Prendre son temps et changer sa vie pour guérir du cancer

Chers amis, chère famille, chers inconnus,

J’en suis arrivée à un certain moment de mon cheminement vers la guérison où je suis intimement persuadée qu’il est indispensable de changer durablement sa vie pour guérir d’une maladie comme le cancer. Le cancer est évidemment favorisé par un terrain déficient, que nous avons tendance à encourager sans forcément le savoir : pesticides, nourriture re-sur-resur-transformée, utilisation de produits toxiques (du gel WC bleu au boules à mites en passant par le rouge à lèvre méga-super-duper longue tenue – ne rigolez pas, l’autre jour, j’ai entendu une discussion entre voisins où la fille avait acheté des caleçons qui-restent-propres-pendant-8-jours à son paternel !!! Et elle rigolait pas.-), et j’en passe…

Nous avons tous des cellules cancéreuses en nous, mais la différence qui fait qu’une personne va activer ces cellules et une autre non, c’est, je le pense vraiment, différents facteurs liés au mental : le fait de se presser et de se dépêcher sans arrêt (c’est ce que je faisais avant, alors que franchement, dans 99 % des cas, il n’y avait aucune raison pour que je me speede dans tous les sens, mais, ça on le comprend APRES ! / il y a également le fait de ne pas s’écouter, d’ignorer les signaux que votre corps vous envoie (peau sèche, ben vous êtes peut-être déshydratée ma p’tite dame / mal au dos ? Ben, il serait temps de passer chez l’ostéo ou de changer d’habitudes de vie….bref, tous ces petits trucs qu’on ignore superbement mais qui veulent en dire trèèèès long sur notre état intérieur)…

Je pourrais continuer comme ça pendant des heures 🙂 Mais le fait est que j’en arrive à un point de mon parcours où il m’apparaît que les clés de la guérison résident dans 2 points méga-essentiels (entre autres facteurs) :

  1. Apprendre à s’écouter (que ce soit les petits signaux physiques -mal au dos, etc…) ou la petite voix intérieure tellement sage et ancestrale qui vous dit que ce boulot, ce mari ou cette activité que vous vous forcez à faire n’est pas pour vous
  2. Comme je le disais, apprendre à prendre son temps, à faire chaque petite chose dans le calme et la faire bien, qu’il s’agisse d’éplucher une patate ou de plier le linge !!

Si on suit ces deux points dans sa vie de tous les jours, alors peu à peu, ON CHANGE TOUTE SA VIE !

Et pour guérir définitivement du cancer (sans cancer secondaire ni récidive), je crois fermement qu’il faut écouter tous ces signaux et changer TOUT ce qui est néfaste ou improductif dans sa vie : se débarrasser des relations amicales ou amoureuses toxiques, abandonner les habitudes qui nous font du mal, accomplir ses rêves et faire ce qu’on a envie de faire depuis dix bordel de chou !!! 😉 La liste ferait un bouquin entier si je devais continuer.

Le risque à un moment donné du cheminement vers la guérison, et je suis en plein dedans, c’est que le corps se mette à vous envoyer des faux signaux du genre : j’ai juste envie de revenir à ma vie d’avant, de remanger du sucre, de ne pas faire d’efforts etc. Attention, je n’ai pas dit que mon mental en avait envie ! Pas du tout, et si j’écris ce post, c’est justement pour mettre les idées à plat et ne pas tomber dans ce piège.

Mais à un moment, les cellules de notre corps tout entier, celles que nous n’avons pas encore transformé par notre cheminement et nos changements depuis l’annonce du cancer, je les appellerai les vieilles cellules, elles se mettent à hurler : mais non, n’importe quoi, on était bien avant, allez on y retourne !

Et je sais maintenant pourquoi elles m’envoient un message aussi absurde : elles ne veulent pas mourir ! Elles ne veulent pas être remplacées par de nouvelles cellules toutes neuves sans aucun à priori, prêtes à tous les changements possibles ! Dans son fabuleux livre, Le placebo, c’est vous ! Comment donner le pouvoir à votre esprit
explique de manière scientifique comment notre corps produit des cellules souches qui vont ensuite, selon notre état d’esprit, se transformer en cellules ciblées : si on souhaite très fort guérir je ne sais pas moi, du poumon, le corps va envoyer des signaux pour que les cellules souches se transforment en cellules saines du poumon. Avec divers exercices qu’il explique dans son livre, tout devient possible, car l’esprit transcende la matière (prouvé scientifiquement, oui, oui, les sceptiques !!! :-)).

Ces vieilles cellules savent qu’elles vont être remplacées par du neuf si on poursuit sur la voie vers la guérison authentique. Alors elles hurlent. Normal !

Ce qu’il faut à ce moment du cheminement, c’est leur dire TA GUEULE ! Afin que les nouvelles cellules prêtes à tous les changements puissent prendre leur place.

Oui, pour guérir, il faut changer sa vie, du moins, tout ce qui ne va pas ou faire tout ce qu’on veut faire depuis toujours. Mettre des priorités, et s’y tenir. Si on retombe dans les anciennes habitudes de temps en temps, ce n’est pas grave. Mais il faut alors qu’un voyant rouge se mette à clignoter dans votre cerveau en disant Attention, attention ! Ancienne vie à proximité ! . Et on peut alors écouter ce signal, et redoubler d’efforts pour faire disparaître jusqu’à la dernière petite cellule ancienne. Avec notamment les exercices du livre de Joe Dispenza par exemple (également à lire absolument, son autre ouvrage très complémentaire Rompre avec soi-même – Pour se créer à nouveau.

Jim Carrey, au tout début de sa carrière d’acteur, se rendait tous les jours à une petite place qui surplombait Hoolywood. Et il y passait beaucoup de temps à s’imaginer la vie de ses rêves et le type de carrière qu’il souhaitait avoir, le type de producteur qu’il souhaitait rencontrer etc… Et il ne partait jamais avant de s’être intimement persuadé qu’il était bien cette personne qu’il avait imaginé. Il avait même signer un chèque d’un million de dollars pour service rendu à acteur en se promettant qu’il gagnerait cette somme quelques années plus tard. Et tout ce qu’il avait imaginé avec tant de ferveur s’est produit.

Parce que notre esprit est totalement capable de transcender la matière et de créer de nouveaux gènes !

C’est un truc de malade ! EN fait, on peut parfaitement déplacer des montagnes une fois qu’on se lance dans cette voie.

J’adoooore ! Alors oui, j’ai parfois des petites rechutes de vieilles cellules, mais je me ressaisis aussitôt et je leur dis d’aller se faire empapaouter ailleurs !

Vous êtes malade ? Changez votre vie et vous guérirez !

Vous n’êtes pas malade ? Changez de vie et vous resterez en parfaite santé !

Hasta la vista mes cocos

2 commentaires sur “Prendre son temps et changer sa vie pour guérir du cancer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *