Pourquoi la chimiothérapie est une aberration médicale…

Chers kikis, chers cocos,

On va d’abord se débarrasser des civilités : le contenu de cet article n’engage que mon avis personnel et n’est en aucun cas une incitation à refuser les traitements médicamenteux prescrits par votre médecin. Les arguments dans cet article ont un but purement informatif et ne doivent en aucun cas se substituer à votre traitement en cours.

Ça, c’est fait.

Maintenant, passons aux joyeusetés 😉

Pourquoi la chimiothérapie est-elle une aberration médicale ?

Après avoir lu les explications ci-dessous, je vais vous laisser en être les seuls juges…

Le cancer fait peur, certes. Mais qu’est-ce que le cancer au juste ? Ce n’est rien d’autre qu’un dysfonctionnement de nos cellules suite à une intoxication générale tellement profonde que notre système immunitaires n’est plus en mesure d’évacuer par lui seul les toxines accumulées.

Voilà, c’est ça un cancer. Ce n’est pas un monstre tapi dans l’ombre qui débarque sans aucune raison.

Un cancer n’arrive pas par hasard. Il faut arrêter de dire que c’était pas de chance et que ça nous tombe dessus en marchant dans la rue.

Le cancer arrive pour une multitude de raisons qui s’accumulent certes, mais les raisons sont bien là. Et elles convergent toutes vers la même conséquence : l’accumulation exagérée de toxines dans nos cellules, au point que les cellules ne sont plus capables de faire le boulot pour lequel elles sont là.

Un cancer n’arrive pas par hasard. Les raisons ont toutes une origine que je qualifierai « d’acidifiante » ! La pollution, les pesticides, les produits toxiques, un régime alimentaire complètement aberrant, le déni de nos besoins fondamentaux comme le sommeil, l’oxygénation, etc. Un monde qui tourne toujours plus vite et des vies qui, pour des raisons totalement artificielles, s’accélèrent, s’accélèrent, s’accélèrent…

Un cancer n’arrive pas par hasard. S’il nous tombe dessus, c’est que nous avons, dans la majorité des cas, une grande part de responsabilités là-dedans. Et il faut arrêter de dire que l’on ne doit pas culpabiliser le malade en lui disant ça. C’est le contraire !!! En acceptant notre part de responsabilités dans ce qui nous arrive (on stresse pour rien, on ne s’occupe pas de soi, on bouffe n’importe quoi, on refuse de se reposer, on veut toujours aller plus vite pour je-ne-sais-quelle-raison-imaginaire, etc… En acceptant notre part de responsabilité,

ON SE LIBÈRE ! ON PEUT ENFIN AGIR !

Mais oui ! Franchement, qu’est-ce que vous préférer ? Vous sentir comme une victime qui n’y peut rien et qui va subir de A à Z des traitements lourds sans broncher pour ensuite retourner à sa vie d’avant en espérant ne pas avoir de récidive ? Ou vous sentir comme quelqu’un qui assume sa responsabilité, qui change son hygiène de vie, qui reconsidère ses priorités, qui éradique toutes les sources de stress et qui reconstruit son système immunitaire pas à pas pour commencer une nouvelle vie, loin des aberrations du système de vie qu’on nous impose jour après jour ?

Perso, j’ai choisi la seconde option… Oui, je suis entièrement responsable de ce cancer agressif qui s’est manifesté à l’âge de 36 ans. Oui, j’étais quelqu’un de hyper stressé, qui se bourrait de mauvais sucres et plats trop gras, qui ne bougeait absolument pas et qui, avant toute autre chose, ignorait jour après jour ses besoins fondamentaux et les signaux envoyés par son corps…

J’ai laissé s’accumuler un nombre incroyable de toxines dans mon corps et je vivais de manière « acide ». Une alimentation acidifiante, une hygiène de vie « acidifiante », une  mentalité « acidifiante »…. Ben après je ne vais pas m’étonner de ce qui m’est arrivée hein…

Et tout ça pour dire que, au jour d’aujourd’hui, après près d’un an et demi de recherches et de lectures intensives sur le sujet, j’ai pris du recul et je vois la chimiothérapie (et la radiothérapie) comme des aberrations médicales !

Laissez de côté la peur provoquée par l’industrie du cancer ou par les angoisses véhiculées par le cancer lui-même et posez-vous la question franchement : quand on a un cancer, cela veut dire que notre terrain intérieur est trop acide et que nos cellules même sont tellement bourrées de toxines qu’elles ne peuvent plus respirer. Alors elles cherchent un chemin de sortie en se multipliant à l’infini, car tout ce qu’une cellule souhaite, c’est pouvoir vivre et ensuite mourir en paix. Okay, donc cancer = terrain super acide.

Maintenant, et ce n’est un secret pour personne, on sait que la chimiothérapie rend TOUT notre corps ENCORE PLUS ACIDE !!!

Donc on essaie au jour d’aujourd’hui de soigner des cellules pleines d’acides par un produit qui va les rendre encore plus acide….

Cherchez l’erreur 🙂

Alors là on va me dire, oui, mais la chimio, ça fait partir les tumeurs (pas toujours). Ouaip, la chimiothérapie et la radiothérapie vont pulvériser les cellules en effet (les saines aussi en passant…). Mais ensuite ? Si la personne après les traitements continue d’avoir une vie « acidifiante », qu’est-ce qu’il va se passer ? Ben, la récidive ma p’tite dame… Ben ouais…

So what ? Posons-nous la question deux secondes : et si une « maladie acide » pouvait se guérir par une alcalinisation extrême du terrain ? Au lieu de se bourrer de traitements lourds qui injectent encore plus de toxines dans notre organisme, si on décidait plutôt de faire ce qui paraîtra logique et sensé à première vue ? Alcaliniser le terrain à fond les ballons ?

Jus de légumes frais et bio du matin au soir, toutes les heures, oxygénation poussée de chaque cellule, suppression totale et entière de TOUTES les sources de stress chronique, renforcement du système immunitaire ? Et si on se mettait à nourrir les cellules 24h sur 24h avec ça ? Vous imaginez l’impact que cela aurait sur notre terrain intérieur ?

Je ne suis pas en train d’inventer. D’autres avant moi l’ont fait, et avec des succès que beaucoup d’entre nous n’oseraient jamais imaginer…

Et si on se posait deux secondes et qu’on réfléchissait ?

Le médicament numéro 1 pour soigner la maladie « acide » du siècle, c’est de l’acide… (pourquoi les taux de survie sont toujours calculés à 5 ans ? Parce que les traitements lourds ne guérissent pas. Ils suppriment les symptômes, les causes restent elles, si chaque personne ne prend pas la responsabilité de les éradiquer !!! )

Et si on changeait notre vision du cancer et que, bouchée après bouchée, action après action, pensée après pensée, on s’attelait à d’abord évacuer toute cette acidité pour ensuite renforcer nos défenses naturelles ??

En fait, je crois qu’il faut juste que nous arrêtions de courir partout comme des poulets sans tête. Nous vivons dans un monde acide, avec des habitudes acidifiantes, des pensées acidifiantes et un environnement acidifiant.

Ouvrir les yeux pour renverser la vapeur, assainir nos âmes et nos corps, notre planète et nos visions, se lever et oser dire les aberrations qui nous entourent, sont, je le pense sincèrement, des conditions indispensables pour la survie de l’humanité…

Et pour empêcher le cancer de se manifester ou de récidiver, soi dit en passant.

Et ça suffira pour aujourd’hui 😉

Stay safe et inscrivez-vous à mon blog en passant 😉

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

2 commentaires sur “Pourquoi la chimiothérapie est une aberration médicale…

  1. Salut Mélanie 🙂 (décidément aujourd’hui)
    Juste en passant, suite à ma transfusion d’août due à l’aplasie causée par la chimio je me suis mise à boire (par instinct, comme quoi ^_^) tous les jours un verre d’eau de coco, je savais que c’était plein de potassium et je viens de découvrir qu’en plus c’est plein d’électrolytes (dont on m’a perfusee pendant la semaine d’hospitalisation) et d’autres bonnes choses pour les cancéreux chimiotés ou pas, notamment c’est alcalinisant donc pour les gens acides comme nous très utile, je te laisse un lien d’info https://www.plantes-et-sante.fr/decouvrir/l-eau-de-coco-isotonique-et-alcalinisante
    À bientôt 🙂 (comme je n’ai pas encore lu le blog entier tu en as peut-être déjà parlé mais je préfère te le dire au cas où).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *