La Chimiothérapie, ou l’effet d’une bombe nucléaire à retardement…

Mes p’tits kikis, mes p’tites cocottes,

À mon humble avis et selon mon expérience personnelle, la chimiothérapie vous fait l’effet d’une bombe nucléaire à retardement…

Attention, je n’écris pas cet article pour hurler à la face du monde qu’il ne faut pas faire de chimiothérapie… Je ne dis pas non plus qu’il faut absolument la faire. En matière de traitements et de guérison, chacun doit être son propre maître. Durant mon parcours, j’ai rencontré une foultitude de spécialistes en tout genre, en médecine conventionnelle comme en médecines douces. Chacun a ses propres convictions et c’est très bien ainsi. A chacun ensuite de faire sa propre sauce, car selon moi, chaque parcours de guérison est unique, et chaque traitement global du cancer (j’entends par traitement global tous les types de médecines sans oublier les médecines de l’esprit -méditation, visualisation positive, etc.-) devrait l’être aussi.

Aujourd’hui, je ne souhaite pas crier au loup, je veux simplement dire mon avis : quand on décide d’accepter de faire de la chimiothérapie, alors la moindre des choses, c’est que le patient soit parfaitement conscient des conséquences possibles. Pas pour refuser les traitements et avoir peur, mais bien pour prendre une décision en son âme et conscience : il y a tellement de possibilités – faire uniquement confiance aux traitements conventionnels, ou au contraire, emprunter une autre voie qui sera celle du renforcement des défenses immunitaires par exemple, ou encore accepter des traitements lourds, mais tout en se préparer pour les supporter le mieux possible (voir mes articles ICI, ICI, ICI et ICI)…

Alors mes p’tits kikis, je vais dire ici ce que j’aurais aimé savoir avant de commencer les traitements lourds :

La chimiothérapie est une FUCKING bombe nucléaire à retardement ! Elle explose littéralement les cellules, toutes les cellules, saines ou cancéreuses. Les traitements de chimiothérapies datent des années 1940 avec les premières utilisations des gaz moutarde azotés et des antifolates. Sur le coup, la chimio détruit donc les cellules cancéreuses (et encore, pas toujours !) mais s’il y a bien quelque chose que les oncologues devraient inclure systématiquement dans leur dialogue avec le malade, c’est des séances pour que le malade comprenne bien ce qui peut lui arriver APRÈS la chimio !

Prenons mon humble cas 😉 J’ai fait 4 mois et demi de chimiothérapie, avec 3 FEC 100 et 7 Taxol sur 9 préconisés, puis ensuite une tumorectomie légère puisqu’il n’y avait plus de tumeur du tout en fait. Et j’ai refusé la radiothérapie parce qu’avec la force mentale que j’ai acquise depuis juin 2016 après l’annonce de mon super CARCI de grade III, ce ne sont pas quelques gugusses en blouse blanche qui vont me persuader de continuer à exploser mon système immunitaire alors que le CARCI, il ‘est parti depuis belles lurettes (au bout du 3e FEC pour être précis). Mais je divague 🙂 Donc 4 mois de chimio, c’est pas grand-chose par rapport à ce que certains se payent, mais quand même hein !  Tout ça pour dire que ces chimios ont eu les effets à long terme suivants chez moi :

Voilà les effets secondaires que j’ai pu observer chez moi suite à la chimiothérapie qui s’est déroulée de juillet à fin octobre 2016.

Je n’ose même pas imaginer les effets à long terme chez des personnes ayant eu des traitements beaucoup plus longs… Pas étonnant que la chimiothérapie tue autant que le cancer lui-même…

Mais ne vous méprenez pas, je ne réfute pas l’utilité des traitements lourds dans certains cas (rien que pour les personnes qui ne connaissent les autres solutions ou qui ont trop peur, ou etc.), mais je pense que nous nous sommes trompés en route, car si dès le départ, les parcours de soin classiques avait intégré

  1. Des programmes de renforcement des défenses immunitaires
  2. Un accompagnement des traitements lourds par les médecines douces et complémentaires pour atténuer les effets néfastes 
  3. La mise en place d’un programme pour aider les malades à devenir les acteurs de leur guérison au lieu d’en faire des assistés qui devraient dire AMEN à tout ce qu’on leur propose ou dit
  4. Un enseignement systématique de l’importance de faire disparaître LES CAUSES du cancer dès l’apparition de celui-ci (supprimer le stress, la mauvaise hygiène de vie, changer complètement son alimentation…)

Si on avait fait tout ça, je peux vous garantir mes p’tits kikis que le cancer serait en chute libre aujourd’hui. Ainsi que ces fucking récidives !

Alors mes cocos, par pitié, si vous choisissez la chimiothérapie, faites-vous accompagner par des professionnels des médecines douces, lisez des blogs méga-géniaux (surtout le mien haha) pour vous aider, devenez acteur de votre traitement, ne vous laissez pas impressionner par des gugusses en blouse (définition du gugusse en blouse blanche = personne qui se dit médecin mais qui n’écoute pas le patient et pense que toute autre avis que le tien est faux) qui disent que vous allez mourir dans d’atroces souffrances si vous ne faites pas exactement ce qu’ils vous disent de faire, et dernière chose, MAIS NON DES MOINDRES :

SUPPRIMER LES CAUSES DE VOTRE MALADIE ! VOUS METTREZ TOUTES LES CHANCES DE VOTRE COTE POUR QUE LE CANCER N’AIT JAMAIS BESOIN DE REVENIR !!!

OUI, nous pouvons faire la différence en tant que malades ! Oui, nous pouvons nous prendre en main en changeant notre hygiène de vie, notre façon de vivre, nos habitudes, notre alimentation, notre lieu d’habitation, nos choix de consommateurs, les produits que nous achetons, etc….

Et une p’tite astuce juste comme ça en passant :

Quand vous irez voir votre oncologue la prochaine fois, demandez-lui ce que vous devez faire côté alimentation. Si jamais il vous répond  : « Rien, continuez à vous faire plaisir. »

ALORS FUYEZ !! Et changez d’oncologue 🙂

A bon entendeur… Pétard de pétard,  que tous les professionnels de santé m’entendent !!!!

Alors si vous choisissez la chimio, préparez-vous avec la masse de moyens naturels qui existent et allez-y à fond tout en minimisant les effets secondaires à court et long terme !

Pour mieux se préparer à la chimiothérapie, lisez mes articles ICI, ICI, ICI et ICI).

Participez à mon sondage ICI pour vos futures fiches d’accompagnement du cancer !!!

Pour suivre tous mes passionnants articles (;-) n’hésitez pas à vous inscrire à mon blog en suivant ce lien : http://eepurl.com/cq-jbb

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *