Interview sophrologie & cancer : comment Marie-Hélène aide les gens à aller mieux !

Bonjour Marie-Hélène. Je suis ravie de t’interviewer aujourd’hui pour mon blog Les Cahiers de Carcinome. Merci de te prêter au jeu des questions-réponses pour nos lectrices et lecteurs !

  1. Bonjour Marie-Hélène. Peux-tu te présenter en quelques lignes à nos lecteurs ?

Depuis presque 10 ans j’accompagne des personnes que ce soit en cabinet ou en formation. En effet j’anime des formations entre autres sur le thème de la gestion du stress en contexte professionnel, et bien évidemment c’est l’aspect personnel qui ressort et bien souvent peurs et douleurs sont exprimées.

En cabinet, la démarche est différente les personnes viennent avec une demande plus évidente au départ.

Les méthodes que j’utilise sont la sophrologie que j’ai étudiée il y a une trentaine d’année j’ai approfondi plus récemment mes connaissances ; la relaxation ou plutôt des relaxations comme la méthode Vittoz, Jacobson, relaxation dynamique, training autogène de Schultz. J’utilise également la PNL (programmation neuro linguistique), ainsi que les mouvements oculaires.

J’ai plus récemment  conceptualisé une méthode : la méthode ARIMO (accéder à ses ressources intérieures par les mouvements oculaires) qui reprend plusieurs outils afin de les croiser et d’amplifier leur efficacité. Cette méthode synthétise plusieurs outils.

J’accompagne des personnes à tous les âges de la vie car je suis formée à la pédo-relaxation, aux outils pour les adultes ainsi qu’à la gérontologie.

https://www.mariehelenerio.com/

  1. Tu pratiques la P.N.L., la sophrologie, l’hypnose, la relaxation… Peux-tu nous parler brièvement de ces différentes pratiques ?

La PNL est vaste, très vaste dans ses champs d’application. Elle permet de percevoir la vie avec un autre regard, de mettre en place un changement, de définir clairement ses priorités, de se réconcilier avec son passé …. par exemple.

Elle a été créée il y a une cinquantaine d’année,  a beaucoup changé, évolué. Les créateurs de la PNL ont observé des personnes considérées comme des modèles d’excellence en matière de communication interpersonnelle, d’apprentissage et de changement. Ils ont « décortiqué » les réussites afin de les reproduire et les faire reproduire. Elle se base donc sur des faits concrets et sur des états internes aidants.

Une définition de la PNL que j’aime à reprendre est celle de Robert Dilts : « comment les intéractions entre la pensée (Neuro) et le langage (Linguistique) organisent le fonctionnement de notre corps et de nos comportements (Programmation) et les résultats que nous obtenons ».

Elle est à la fois souple et puissante.

La sophrologie, l’hypnose (je pratique essentiellement l’hypnose antalgique) et les relaxations permettent en accédant à un état modifié de conscience, d’apaiser les douleurs, de détendre le corps et l’esprit.

Quant à la méthode ARIMO, elle permet de créer la cartographie positive de l’histoire de vie de chaque personne accompagnée, de l’ancrer et de l’intérioriser afin de faire plus de place aux ressources, aux capacités, aux réussites de la personnes. Cette méthode que je suis seule, à ce jour, à pratiquer comprend des protocoles utiles pour les personnes malades ainsi qu’en bonne santé physique. A partir de 2018 je vais former des thérapeutes à la méthode ARIMO car je souhaite qu’un grand nombre de personnes en bénéficie.

  1. En quoi ces méthodes peuvent-elles accompagner et aider les patients atteints de cancer ?

L’accompagnement avec ces méthodes permet :

  • d’apaiser les douleurs physiques ou mentales,
  • la réconciliation avec certains aspects physiques ou psychologiques de soi,
  • de mieux se connaitre,
  • de calmer les ruminations douloureuses,
  • de changer de regard sur son passé, son présent,
  • de récupérer des capacités, des instants heureux et de leur faire plus de place,
  • de détendre le corps, de lâcher prise un instant
  1. Comment se déroule une séance au sein de ton cabinet ?

Je reçois essentiellement en individuel afin d’adapter la sophrologie, la relaxation, le vocabulaire,  à la personne accompagnée.

Dans un premier temps la personne exprime pourquoi elle a pris rdv, ce qui lui permet de faire un premier point.

Ensuite  je luis explique comment je pratique en lui indiquant  très clairement que venir à des séances est très utile mais que je lui demanderai  de pratiquer un peu chez elle afin de renforcer le travail  effectué en cabinet pour qu’elle soit plus autonome.  Car mon objectif, dans le temps, est que la personne puisse apaiser seule ses douleurs physiques et/ou mentales en dehors des rendez vous.

Je souhaite être un tremplin au mieux être des personnes et non pas une béquille !

 

  1. Tu utilises également la méthode de Jacobson, qui semble être une méthode de relaxation particulièrement efficace. Les personnes atteintes de cancer peuvent-elles y trouver un intérêt particulier ?

La relaxation Jacobson est très efficace pour les personnes malades, l’intérêt pour les personnes atteintes de cancer est à la fois de mieux percevoir et ressentir les micro mouvement du corps lors de tension et de relâchement. Ceci dans un but de mieux détendre le corps lors de chaque mouvement et d’économiser certaines parties du corps.

Voici un des exemples que je prends pour expliquer Jacobson et l’économie musculaire : lorsque nous sommes passés à l’ère de la souris d’ordinateur, beaucoup de personnes ont eu des douleurs de coude, d’épaule, de dos …  j’ai alors amené les personnes qui sont venues me voir pour des douleurs musculaires à décomposer les mouvements, à ressentir plus finement les muscles afin  que seule la main et le poignet  bougent. Cela a très bien fonctionné et a permis à ces personnes de reposer leurs coudes, dos et épaules.

  1. Travailles-tu avec des personnes atteintes de cancer ? Quels sont les résultats observés avec l’hypnose, la sophrologie, la P.N.L ?

Les résultats que j’ai pu observer, à ce jour, sont multiples car ils sont à la fois sur le plan physique que mental.

Certes cela a permis d’apaiser les douleurs physiques.

Sur le plan mental les résultats sont également remarquables, un corps moins douloureux peut prendre soin de son mental. L’effet sur le mental consiste également à  se percevoir différemment, à mieux se positionner, à mieux se connaitre, à reconnaitre ses émotions, à les calmer, parfois à se réconcilier avec son entourage ….

Je peux assurer que les effets bénéfiques sur le mental sont systématiques.

  1. Selon toi, en quoi le mental d’une personne peut-elle favoriser l’apparition du cancer et sa guérison ?

Le mal être, la rumination, le stress … a un impact sur le corps !

Le mental amène un stress, il a un effet sur le corps. Le stress chronique est le plus délétère. Le stress  est accompagné de chimie, les hormones du stress  à la longue usent le corps.

Une personne déprimée, nerveuse, anxieuse… a un corps tendu, ce corps est donc plus fragile, il sera malheureusement plus sensible, la maladie pourra ainsi plus facilement s’y glisser malheureusement !

  1. Pour finir, aimerais-tu dire quelque chose aux personnes atteintes de cancer ?

Je souhaite dire aux personnes atteintes de cancer qu’il existe des outils, des méthodes qui peuvent améliorer très nettement le confort de vie que ce soit sur le plan physique que mental, que l’espoir et le plaisir sont des moteurs fantastiques, que le mental  a un impact extraordinaire.
Je souhaite leur dire également qu’elles doivent éviter de subir, qu’elles peuvent et doivent agir par elles mêmes et pour elles mêmes !!!

Avec la multitude de techniques il y en a forcément une qui leur fera du bien !

Je souhaite dire aux personnes qui ne sont pas atteintes de cancer qu’il faut prendre soin de soi avant d’en avoir besoin !

  1. Comment faire pour prendre rdv avec toi ? Les consultations se déroulent où (cabinet, à distance ?)

Pour prendre rendez vous avec moi il suffit de m’appeler au  06 81 89 48 83, je consulte sur la région Paloise, mon cabinet est à Lescar.

Il m’arrive d’aller au domicile des personnes, quand leur déplacement est trop délicat ou douloureux.

Comme je le disais en début d’interview, j’anime des formations en entreprise et pour des thérapeutes, ainsi je pratique lors de ces déplacements des consultations sur Bordeaux de manière exceptionnelle.

Je fais parfois des consultations à distance quand les personnes sont déjà venues en consultations « présentielles », ainsi je peux les suivre durant leur déplacement par téléphone car la confiance était installée.

Je souhaite que cet interview aide le maximum de  personnes dans leur motivation d’une prise en charge par une ou des thérapies douces, ces méthodes ne se substituent pas à la médecine conventionnelle, elles sont complémentaires. C’est pour cela que les médecins nous adressent des personnes, ils sont globalement persuadés du bien fondé de l’utilité et des résultats de ces accompagnements !

Merci pour votre lecture, prenez grand SOIN de vous !!!

 

N’hésitez pas vous inscrire à ma newsletter pour recevoir mes actualités et astuces en avant-première !!!

 

Suivez-moi !
0

Laisser un commentaire