Hommage à Isa, disparue le 20 octobre 2016

Chers amis, chère famille, chers inconnus,

Avec ce post, je souhaite simplement rendre hommage à Isa, disparue la semaine dernière. Isa était la fille du compagnon de ma belle-mère. On lui avait diagnostiqué un cancer du poumon il y près de trois ans. La tumeur n’étant pas opérable, elle avait reçu un traitement par chimiothérapie qui avait fait disparaître la tumeur, certes, mais qui avait « déplacé le cancer » au niveau du foie. Comme quoi, rien n’est jamais gagné d’avance avec le crabe, et même si une chimio fonctionne bien, on est loin d’être sorti de l’auberge (pour ma part, je ne relâcherai plus jamais ma vigilance je crois).

S’en est suivi un acharnement thérapeutique par chimiothérapie sur le foie pendant plus de 2 ans. 3 ou 4 protocoles de chimio différents plus tard, RIEN n’avait fonctionné. Le foie ne guérissait pas, et des métastases furent trouvés au niveau des côtes, soignées elles par radiothérapie. Le marqueur cancer était mauvais aux derniers examens, il augmentait. Et après avoir été sous morphine puis à l’hôpital en soins palliatifs, Isa s’est éteinte jeudi dernier.

Plus de deux ans de chimiothérapie, on peut difficilement imaginer comment le foie aurait pu se remettre de ça de toute façon. Comme quoi, la médecine occidentale a encore un sacré bout de chemin à faire.

Isa était une personne vraiment gentille, qui adorait faire des bijoux maison et jouer du didgeridoo dans un groupe. Elle riait beaucoup aussi et aimait s’amuser.

Il n’y a pas grand chose de plus à dire, à part que la vie nous joue parfois de très sales tours.

Mais je remercie aussi personnellement Isa, car sa mort m’a refait prendre conscience que rien n’est jamais gagné. Je redouble de vigilance et je suis en train de mettre en place un programme alimentaire, sportif, spirituel, créatif et environnemental que je compte bien suivre aussi longtemps que faire ce peu. Afin d’éviter à ce sale crabe de se radiner à court, moyen et long terme.

Merci à toi, Isa, de m’avoir rappelé à l’ordre. Je te garantis que tu m’as laissé un magnifique message avant de partir.

J’espère que tu es bien là où tu es à présent. Un paradis rempli de didgeridoo, de bijoux créatifs et de musique.

A très très tard je l’espère, de l’autre côté.

Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *