Cancer du sein triple négatif : Pourquoi j’ai refusé la radiothérapie !

Chers lecteurs,

Voici un post peu particulier, car c’est officiel, j’ai en effet refusé de suivre une radiothérapie de 33 séances prévues sur l’ensemble du sein et également sur l’endroit où il y avait la tumeur.

Je l’ai refusé en parfaite bonne conscience, très sûre de mon choix et après avoir mûrement réfléchi la chose pendant de nombreuses semaines.

Le phénix renaît de ses cendres…

Pourquoi avoir fait un tel choix, me direz-vous ? Car de nos jours, refuser un traitement dit conventionnel, comme la radiothérapie, dans le cadre d’un cancer du sein triple négatif, hautement agressif, peut paraître insensé, et vous fait de toute façon passer pour un extraterrestre auprès des médecins allopathiques occidentaux.

J’avais déjà interrompu la chimiothérapie, au lieu de 9 Taxol, j’en avais effectué 7 si vous vous souvenez bien. Là aussi, décision parfaitement réfléchie.

Alors donc pourquoi pourquoi ?

La première chose à prendre en compte, c’est que la tumeur, Carcinome de son petit nom, a disparu au bout du deuxième FEC100. Puis il y a eu 7 Taxol, et au bout du 3e Taxol, échographie et mammographie pour vérifier ce que l’on sentait à l’examen clinique, c’est à dire RIEN. Il n’y avait plus aucune trace.

La seconde chose a été l’opération, c’est à dire la tumorectomie sans tumeur, où on m’a confirmé qu’il n’y avait absolument plus rien, ni aux niveau des trois ganglions prélevés, ni au niveau du tissu prélevé à l’endroit de la tumeur disparue.

Ensuite, il y a eu mes recherches sur les risques de la radiothérapie. Évidemment, aucun oncologue, ni chirurgien ni radiothérapeute ne m’en a soufflé mot. Mais aux vues des risques de cancers secondaires et surtout des risques de complications cardiaques qui surviennent généralement plusieurs années après les radiothérapies, il y a de quoi réfléchir. Surtout que je « bénéficiais » de 3 facteurs de risques accrus, à savoir :

  1. Le fait d’être une femme
  2. Le fait que la radiothérapie soit ciblée sur le sein gauche (proche du cœur)
  3. Le fait d’avoir eu des doses de drogue cardiotoxique par la chimiothérapie, à savoir le FEC100.

Et la dernière chose qui m’a fait me décider contre la radiothérapie dans le cadre du cancer du sein, sans parler du fait que les gens de Bergonié m’ont bien spécifié que le protocole restait le même que celui annoncé au tout départ, peu importe les résultats de la chimiothérapie ou de la tumorectomie pendant le parcours, c’est mon CHEMINEMENT PERSONNEL et les changements profonds qui se sont effectués dans ma vie de tous les jours.

Je sais que je n’ai plus besoin de traitements conventionnels.

Au jour d’aujourd’hui, je le dis sans aucune crainte, JE N’AI PLUS PEUR DU CANCER.

Aujourd’hui, je sais que j’ai vécu et que je continue de vivre une sorte de RÉMISSION RADICALE, à la manière de celles décrites dans le fabuleux livre de la chercheuse Kelly A. Turner.

J’ai plus appris en 8 mois (depuis l’annonce du cancer en juin 2016) qu’en 30 ans de vie, et je le dis sans vergogne, j’ai fait d’innombrables recherches, qui font que je suis aujourd’hui ma propre experte en matière de guérison naturelle, spirituelle et physique du cancer.

Aujourd’hui, je sais que j’ai absolument tous les outils en main pour continuer à guérir en suivant mon propre chemin personnel, et même si je continuerai de me faire suivre par l’oncologue pour des bilans réguliers, je sais aujourd’hui que je continuerai de faire tout ce qu’il faut pour que le cancer n’ait jamais besoin de revenir.

Je suis sortie grandie de cette expérience, incroyablement plus forte, et je sais aujourd’hui que je n’aurai jamais de récidive, si je continue à appliquer tous les changements intervenus dans ma vie. ET à présent, j’ai envie d’aider les autres à guérir de cette maladie, via ce blog et d’autres projets que je prépare actuellement.

Oui, aujourd’hui, chers lecteurs, je me sens guérie physiquement et spirituellement, et même si je dois encore régler des soucis d’effets secondaires liés aux traitements, je sais comment m’en occuper naturellement.

Mon cheminement ne fait que commencer, et je compte bien mettre au service de tous les choses que j’ai apprises pendant cette incroyable année 2016/2017 !

Bonne soirée à tous

Pour continuer à suivre mon cheminement et mon partage d’expérience, n’hésitez pas à vous inscrire au blog !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 commentaires sur “Cancer du sein triple négatif : Pourquoi j’ai refusé la radiothérapie !

  1. Chapeau Mélanie !
    Cette décision me semble la suite logique à tout ce que tu as entrepris et à tout les résultats. Je m’y attendais un peu et je ne connaissais même pas les risques de la radiothérapie.
    Quel parcours impressionnant depuis le mois de juin !!
    Je voulais te dire à quel point, j’admire la façon dont tu es devenu actrice de ta guérison et plus encore…
    Et merci pour tous ces partages, si intéressant, qui sont venus « résonner » avec des recherches que je fais de mon coté sur le fonctionnement du cerveau, entre autre…
    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *